Nutrition/Santé

J’ai testé la monodiète !

Cela fait quelque temps que je n’ai pas écrit sur le blog. J’ai eu une période bien remplie ! Santé qui défaille, déménagement, vacances et la bougeotte aussi.

Quand on ne voit pas le bout de l’installation d’internet etc… On sait tou.te.s ce que c’est ;). Tous ces facteurs ne permettent pas une régularité certaine… Je reviens donc en pleine forme, reflex sorti et gavée de connexion pour vous parler d’un test alimentaire !

Le corps : cette magie

A notre époque où les conditions d’alimentation (pesticides, métaux lourds, antibiotiques, gluten, sucres, sel…) et d’environnement (pollutions diverses) sont déplorables, il est presque indispensable de désintoxiquer ses organes ! Notre mode de vie « moderne » nous impose d’être speed en permanence, d’avoir 1001 choses en tête et de manger extrêmement mal. De même, beaucoup trop et tout le temps, ce qui a tendance à surcharger tout notre système. 

Il est possible qu’aucune conséquence ne soit visible avant des années voir jamais car nous sommes tous différents. En effet, certains auront des faiblesses là ou d’autres auront des limites extrêmes : ce qui est complexe je vous l’accorde. A mon sens il est nécessaire d’analyser son métabolisme, ses réactions : de l’écouter en somme. Au fil des années, on apprend à le connaître, de comprendre ses forces et ses faiblesses. Ce qui nous permet de pouvoir agir et peut-être éviter de subir les défaillances qu’il peut avoir à long terme.

L’être humain est une magnifique machine si j’ose dire. Lorsqu’on y regarde de plus près, on se rend compte à quel point le corps est « magique ». Il est fait d’organes qui fonctionnent au millimètre et comme tout organisme vivant, il y a des facteurs qui favorisent ou défavorisent le fonctionnement de ce système si bien ficelé.

C’est en l’écrivant que je me rends compte de toutes les sources possibles de pollution qui existent sur cette planète, et dont nous sommes tous les jours exposés sans nous en rendre compte. Nous ne pensons pas qu’en mangeant un aliment comme un beau fruit ou un beau légume, il peut être infesté de produits chimiques !

Bien entendu tous les aliments sont concernés : je suis née dans la région appelée « le grenier à blé » (Eure-et-loir). Là où vous pouvez voir des milliers d’hectares de terre cultivés par les agriculteurs conventionnels. Du blé à perte de vue, et je peux vous assurer que je me souviens comme si c’était hier de cette odeur chimique à certains moments de l’année que je sentais de ma fenêtre ou dans l’habitacle des voitures lorsqu’on traversait la campagne. J’entends encore ma mère dire « Ça pue ! Fermez les fenêtres ! ». Dans cette région, l’eau est tellement polluée qu’une réglementation « déconseille » aux enfants et aux femmes enceintes de boire l’eau du robinet… On sait ce que cela veut dire…

Comme dit si bien l’adage : il vaut mieux prévenir que guérir ! Si l’on attend de voir le problème pointer le bout de son nez pour agir, il peut devenir beaucoup plus grave et être difficile à soigner.

Il existe bon nombre de méthodes de prévention pour améliorer sa santé à long terme mais je ne les évoquerai pas ici car c’est très complexe. La Naturopathie part de ce principe et incite à les utiliser selon les profils des patients.

J’ai envie de vous parler de l’une d’entre elle que j’ai testée pour la première fois cette année.

Peut-être n’avez vous jamais entendu parler des diètes ?

Et pourtant ce sont des pratiques que bon nombre de personnes adoptent plusieurs fois dans l’année mais dont on entend peu parler. Dans notre société moderne, et surtout en France, la nourriture est un symbole social et culturel très fort. Ne pas manger ou manger peu est anormal ! L’opulence est synonyme de richesse et est respectée depuis des millénaires. De plus, elle est devenue l’objectif premier au fil des décennies…

Et pourtant il y a tant de bienfaits à ne pas s’alourdir ! Rien de tel que de limiter son apport alimentaire pour laisser tranquille son système digestif (qui a besoin d’énormément d’énergie pour digérer 3 à 5 fois/jour). Cela permet aussi à d’autres organes comme les reins et le foie de s’organiser. Ils peuvent se concentrer à 100 % sur ce qu’ils savent le mieux faire : éliminer les déchets. 

Il y a plusieurs types de détoxination possible, de la plus profonde à la plus légère : Petit tour d’horizons rapide. 

Le Jeûne

Depuis la nuit des temps, il existe dans toutes les religions. Dans les cultures traditionnelles les personnes pratiquent le jeûne qui consiste à ne plus manger pendant quelques jours voire 1 ou 2 semaines selon les programmes et à boire ou non (jeûne sec). Il est pratiqué pour des raisons spirituelles (purification de l’âme, dépuration, pénitence etc…) mais aussi de façon médicale depuis des millénaires. Il est étudié par des médecins et des guérisseurs tel que Hippocrate, Avicenne ou Hoffmann. À partir du XIXème siècle la médecine consacre bon nombre d’études et expérimentations à ce sujet*.

Ce repos intense du système digestif permet une détox complète du corps.

Cette pratique est certainement la meilleure lorsqu’on a un réel besoin de se débarrasser des toxines accumulées. Cependant elle est parfois contraignante avec le mode de vie et les horaires de la vie moderne. Selon son profil, on peut avoir des effets secondaires normaux mais parfois difficiles à gérer. Inutile de vous dire que si vous faites un métier physique et que vous avez besoin de beaucoup manger, cela risque d’être le cas. Pour ce faire, une période de vacances peut-être nécessaire. Il y a beaucoup d’articles, de vidéos et de documentaires sur internet si vous voulez creuser le sujet ;).

La cure de Jus

La meilleure façon de faire une cure de ce type est d’UNIQUEMENT boire des jus de légumes extra frais : sortis tout droit de votre extracteur de jus*. 

Quand on sait ça, on comprend pourquoi cette cure est de plus en plus montrée du doigt. Elle est plébiscitée par de nombreuses entreprises qui en font leur business. Ils vendent des semaines de cures à des prix pouvant donner une crise cardiaque à n’importe lequel d’entre nous ! Les jus embouteillés même non pasteurisés n’apportent pas autant de bénéfices que ceux fait maison. Déjà parce-que souvent ils sont constitués de plus de jus de fruits que de légumes. Ainsi que de nombreuses vitamines ne vont peut-être pas survivre au transport.

La Monodiète

Outre ce genre de pause, depuis la nuit des temps les cures de fruits sont pratiquées. Parfois plusieurs fois dans l’année, souvent à la fin de l’été, avec un fruit ou un légume de saison pour éliminer les toxines et repartir sur de bonnes bases avant la période froide. La plus ancienne est la cure Uvale* : le raisin est extrêmement dépuratif et anti-inflammatoire pour le cerveau grâce à ses puissants anti-oxydants notamment le Resvératrol.

Il est difficile de prendre des jours de congés pour faire un jeûne deux fois par an. Les vacances ne nous servent pas à ça aujourd’hui car on veut profiter, voyager, découvrir, s’amuser, se détendre. Sans restriction de cette sorte vu le climat culturel de la nourriture !

La mono-diète permet de palier à ce problème car elle consiste à faire une cure d’un seul aliment pendant quelques jours ce qui est bien moins contraignant que les jus ou le jeûne. 

J’ai testé la Mono-diète de Pomme !

Il faut savoir que pendant des mois j’ai été extrêmement sceptique concernant ce genre de pratique. Une amie pourra en témoigner car elle fait une mono-diète de pommes 1 à 2 fois par an (si elle passe par là, elle se reconnaîtra ;)).
Comme toute personne assujettie par la tradition, ne plus manger diversifié me paraissait peu naturel si j’ose dire… Je voyais ça comme une privation, une sorte de régime et ayant un profil légèrement addictif, j’avais peur d’aggraver la situation.

Et puis à force de recherches et de réflexions, j’ai mis mes préjugés de côté, je me suis décidée à commencer ce genre de mono-diète. J’ai acheté plusieurs variétés pour augmenter la diversité et me faire plaisir car j’adore ce fruit.

La veille, j’ai fait attention à ne pas manger de céréales et le soir à manger liquide en me préparant une soupe de légumes.

Le premier matin, j’ai mangé 5 pommes moyennes, j’ai été très étonnée car j’ai été calée très rapidement ! Jusque là tout va bien.

Pour vous remettre dans la situation, j’exerce un métier physique (je travaille chez un primeur de fruits et légumes Bio). Le matin, j’installe les rayons à la main et je porte beaucoup de poids (jusqu’à 200 kilos en additionnel selon les jours).

Il s’avère que dès 10 h du matin, j’ai commencé à être en hypoglycémie… J’ai pensé que c’était normal et j’ai mangé deux pommes mais à midi je me suis sentie très mal.  

Je n’ai pas compris tout de suite ce qu’il se passait et j’ai commencé à avoir mal à la tête. J’ai fait des recherches pour essayer de décortiquer le problème.

Finalement ce n’était pas si grave, j’ai adapté en finissant par une mono-diète alternée entre la pomme (pour le petit déjeuner et le goûter), et le riz semi-complet nature (pour le midi et le dîner). 

L’apport énergétique était trop faible et n’était surtout pas adapté à mes besoins. La pomme a beau ne pas être le fruit le plus sucré du monde, ceux qu’elle contient sont simples et font grimper et redescendre la glycémie en flèche ! 

Conclusion

J’ai ressenti une grande légèreté pendant les jours où j’ai pratiqué cette diète et cela m’a fait du bien.

Aujourd’hui, je pense que diminuer ses repas et mettre son système digestif au repos pendant quelques jours ne va pas influencer un profil peu addictif mais peut réellement être bénéfique !

Cependant, il faut être en bonne santé pour pratiquer ce genre de technique. Le processus peut être plus fatiguant si vous êtes malade, où vous avez des faiblesses.

D’ailleurs, lors de mes recherches j’ai appris que les addictions (tabac, alcoolisme et troubles du comportement alimentaire) peuvent être soigner par le jeûne sous certaines conditions avec un suivi médical et psychologique et des connaissances accrues*.

Je recommande à toute personne qui souhaite se lancer dans ce genre de pratique de ne pas le faire à la légère, il y a des contre-indications. L’avis d’un médecin et/ou d’un naturopathe est raisonnable ainsi qu’une bonne connaissance du sujet par la lecture et les médias existant.

J’espère que cet article vous aura intéressé autant que moi. Si vous avez déjà pratiqué ce genre de diète, partagez vos expériences en commentaires ! 🙂 

A bientôt sur skinsandco !

Sources :

Le jeûne :

*https://www.psm-enligne.org/sante/2349-histoire-du-jeune-12

*http://www.thierrysouccar.com/blog/le-pouvoir-du-jeune-son-histoire

Un podcast extrêmement intéressant à écouter:

https://www.franceculture.fr/emissions/la-marche-des-sciences/le-jeune-lhistoire-dune-therapie-medicale-insoupconnee

La cure de jus : 

http://santenature.over-blog.com/2015/02/les-cures-de-jus.html

La monodiète :

*https://chasselas-de-moissac.com/fr/le-chasselas/cure-uvale

Les Addictions : 

*https://www.youtube.com/watch?v=z381XFToruU

https://www.jeunerpoursasante.fr/forums/topic/jeune-et-probleme-de-boulimie/

http://www.cafesphilo.org/le-forum-des-cafes-philo/une-initiation-au-jeune-une-approche-dietetique-therapeutique-philosophique-et-politique/279-une-introduction-au-jeune-et-au-regime-cetogene-se-guerir-de-l-addiction-au-sucre-et-comprendre-notre-metabolisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *