Talking

Be Ethic | 5 Astuces Zéro Déchet

Ces derniers temps on était plus en mode « recyclage », c’était une bonne chose, un premier pas. Il y a de nombreuses matières qui peuvent être transformées pour créer d’autres objets. Cependant, on se rend compte petit à petit que beaucoup de choses ne le sont pas. Par exemple, comme les nombreux types de plastiques que l’homme est capable de créer. Cela signifie de les jeter pour qu’ils soient incinérés ou pire stockés. Parfois même ils sont vendus par les collectivités et sont envoyés dans des contrées lointaines et pollueront les terres étrangères… Triste sort !

C’est pour cela que bon nombre d’entre nous réagissent et reviennent à des méthodes de consommation plus pérennes. Donc, mieux consommer est au cœur de mes préoccupations et de celles de milliers de personnes pour le bien-être de la planète, des animaux et bien sûr des êtres humains. Et cela ne veut pas dire que je veux vivre dans une grotte, hein, loin de là !

Les méthodes de production sont à mon avis le cœur du problème. C’est à dire que la masse n’est pas assez intelligente afin de faire l’effort de créer quelque chose en pensant à sa fin de vie. Ceci est fait uniquement pour des raisons économiques, ne nous voilons pas la face.

Quand je vois les dégâts que font les millions de déchets que nous déversons sur notre planète sans trop nous poser de questions, cela me rends presque hystérique. Au mieux, ceux qui sont recyclables demandent une énergie considérable pour les trier, les stocker et les valoriser. Au pire ce sont des millions de tonnes de matières qui sont laissées à l’abandon car elles sont « trop chères » à traiter ou carrément inexploitables.

Sans parler des tonnes de poubelles qui se désagrègent millimètre par millimètre, envahissent notre environnement et le pollue petit à petit. Cela tue à petit feu toutes les espèces vivantes, surtout cela nous concerne directement ^^. Nous nous retrouvons à ingérer par divers moyens des micro-particules polluantes et ce, tous les jours.

Heureusement il y a des solutions !

En tant qu’êtres humains doués d’intelligence et de capacités motrices, nous POUVONS mettre en place des pratiques au quotidien afin de minimiser notre impact.

Pour les personnes qui penseraient que c’est trop difficile de prendre de nouvelles habitudes, je vous renvoi à cet article qui s’inspire d’une étude scientifique menée par la professeure de psychologie Philippa Lally. Elle s’est rendu compte que le temps moyen dont les personnes avait besoin pour suivre de nouvelles habitudes était de seulement deux mois. Ce qui n’est clairement pas long en comparaison du nombre d’années dont nous disposons dans une vie !

De plus, il y a un réel bénéfice économique à effectuer tous ces petits gestes car ils allègent considérablement notre porte-monnaie. Finalement tout le monde est gagnant !

De ce fait, je vais vous donner quelques astuces toutes simples à mettre en place dans votre quotidien ;).

Le but n’est pas d’atteindre le zéro déchet à la perfection. Petits humains que nous sommes, la plupart d’entre nous ne peut se le permettre sans altérer grandement sa vie sociale… C’est pour cela que ces astuces sont en totale adéquation avec une vie dynamique et urbaine, par exemple.

N’hésitez pas à consulter les sources pour en connaître un peu plus sur ce mode de vie 😉 !

1- Achetez uniquement ce dont vous avez besoin.

Nous sommes baignés dans la société de consommation. Cette société, afin de progresser, a besoin que ses consommateurs augmentent sans cesse leur volume d’achat. C’est ce que l’on appelle la croissance.

Cependant, nombre d’économistes commencent à alerter sur d’une part les méfaits de ce genre de système ainsi que sa possible chute dans les décennies à venir. En d’autres termes, lorsque nous serons arrivés au bout, et que nous ne pourront plus sur-consommer car nous seront considérés comme trop « pauvre », le déclin sera inévitable. Ceci avec une révolte ou non. Récemment j’ai lu ce livre écrit par l’ingénieure et journaliste Simone Wapler. Je le trouve très intéressant pour donner matière à réflexion.

Nous pouvons voir les dégâts causés par ce système avec le mouvement des Gilets Jaunes. Bon nombre de personnes pensent ne pas pouvoir « bien vivre ». En réalité, ils ne peuvent juste pas consommer à la hauteur de la société dans laquelle ils vivent. Nous sommes incités de tous les côtés à devoir acquérir plus que ce dont nous avons réellement besoin. Cela est très problématique. Evidemment je ne parle pas des personnes qui gagnent 800 euros par mois ^^. Tout est relatif et comme dans chaque domaine il y a toujours des exceptions et des exemples contraires ;).

Un film explique extrêmement bien les rouages de la publicité. Je ne peux que vous conseiller de le regarder si ce n’est pas déjà fait : 99 Francs. S’informer sur les méthodes de marketing existantes permet de réaliser à quel point nous sommes manipulés au quotidien.

De plus, nous savons que la recherche est au service des industriels. Elle étudie le fonctionnement inconscient du cerveau dans certaines situations. Ce que l’on nomme le neuro-marketing est l’association des méthodes de recherche en neurobiologie et celles du marketing. Ce qui leur permet de mettre en place toujours plus de techniques pour nous faire acheter plus.

Que faire ?

Là encore il y a des solutions pour éviter ça. Remonter son niveau de vie sans pour autant vivre d’amour et d’eau fraîche, et moins polluer ! Par exemple :

  • Faites la liste écrite de ce que vous possédez.

C’est une technique toute bête mais qui permet de réaliser ce que nous faisons. En l’occurrence, cela vous aidera a y voir clair car on a souvent l’impression d’être tout à fait conscient de ce que l’on fait. A tord.

  • Fuyez les promotions et les soldes !  

C’est sans doute la méthode la plus utilisée pour nous faire acheter tout et n’importe quoi.

  • Habituez vous à n’avoir que ce dont vous avez réellement besoin

Autrement dit : faites le vide dans vos placards. On se dit toujours « ça peut servir » mais si cela fait plus d’1 an que ça n’a pas bougé cela ne sera pas le cas ! Si cela est difficile de se détacher, commencer par des choses qui n’ont pas de valeur sentimentale… Vendez les ou donnez les !

  • Achetez d’occasion

Si vous avez besoin, essayez toujours de trouver ce que vous cherchez par d’autres moyens que l’achat neuf. De nombreux particuliers vendent des choses de bonnes qualités. Nous connaissons tous Le bon coin mais il existe bon nombre de sites et d’applications pour chaque domaine concerné. 

  • Désabonnez-vous des Newsletters .

Vous savez ces montagnes d’e-mail  que vous recevez car vous avez la carte de fidélité du magasin ! On a l’impression que cela va être utile au moment opportun. En réalité on se retrouve à dépenser beaucoup plus que si nous avions acheté le produit à prix fort…

2 – Faites le vide dans vos produits d’entretiens.

Est-ce que se sont les marques qui petit à petit nous ont persuadés qu’il nous fallait un produit par utilisation et par surface ?

Il y a quelques années j’avais une liste de produits longue comme mon bras dans mon placard. Jusqu’au jour où je me suis retrouvé sans rien pour nettoyer la cuisine. J’ai décidé d’utiliser celui qui à priori était destiné uniquement à laver mon sol et je me rendis compte que ça marchait très bien ! #lameufquidecouvrelavie.

Mais pourquoi ? Parce que tout simplement tous les produits d’entretiens sont sensiblement fait de la même façon à des dosages différents.De ce fait, bon nombre des produits cités ci-dessus sont inutiles.

Je l’ai évoqué rapidement dans la liste par de petites remarques mais ces produits manufacturés contiennent énormément d’ingrédients chimiques qui altère votre santé. Ils peuvent être des perturbateurs endocriniens, allergisants, provoquer des gênes respiratoires voir des maladies chroniques ! Nous n’avons vraiment pas besoin de ça chez nous…

De plus, ces produits sont extrêmement polluant pour l’environnement !
Tous les ans, ce sont des milliers de litres de chimie qui sont déversés dans nos eaux usées. Ils ne peuvent être traités que partiellement par les stations d’épurations ! La plupart contiennent des logos qui en disent long sur leur impact…

En conclusion, vous pouvez acheter un seul produit. Le fameux multi-surfaces, et avec les bonnes méthodes et les bons outils, nettoyer quasiment tout avec ! 

!!! Très important !!!

Évitez la javel et les anti-bactériens qui sont les pires produits de la terre. Certes « il détruisent 99% des bactéries ». Seulement dans notre monde tout est fait de bactéries l’équilibre entre les « bonnes » et les « mauvaises » nous permet de combattre les maladies. Si vous détruisez les unes, vous détruisez aussi les autres. Sachez que si elles n’étaient pas là vous n’existeriez pas et le vivant non plus. Cela donne une idée dans quel système de pensée le marketing nous a forcé à rentrer.

Cela fait au moins 5 ans que j’ai décidé de ne plus acheter de produits de ce type. Mon porte-monnaie m’a dit merci car je ne dépense plus rien en produit ménager et j’entretiens très bien ma maison ! En d’autres termes ce marché vaut plus de 5 milliard d’euros alors imaginez ce que vous dépensez à l’année :/ !?

Parce-qu’aujourd’hui j’en suis convaincue : On peut clairement venir à bout de toutes les tâches quotidiennes avec moins de 10 produits :

  • 1 dit « multi-usages » (fait maison, la recette facile et rapide est juste ici). Il est pratique pour les sols, plans de travail, plaques de cuisson, éviers, etc… A utiliser en spray ou en bouteille.
  • 1 produit vaisselle qui limite l’impact sur l’environnement.
  • 1 savon de Marseille pour détacher le linge avant lavage et/ou laver à la main. Attention à celui que vous achetez car aujourd’hui les industriels s’en donnent à cœur joie pour modifier les formules… Choisissez toujours celui avec la composition la plus courte !
  • 1 ou 2 lessives différentes selon la composition de votre famille, votre métier par exemple. La poudre est plus efficace mais décolore les couleurs à la longue. Par conséquent je l’utilise donc uniquement pour le blanc ou le linge très sale et je la choisis bio et en vrac. Elle contient de l’Huile Essentielle de Lavande qui apporte un parfum et sérénité. La lessive liquide (faite maison, la recette est juste ici) est idéale pour laver le linge du quotidien. Si vous lavez vos vêtements à 20°C, avec un essorage à 800 tours max, vos vêtements n’auront plus besoin d’adoucissant !
  • Du vinaigre blanc pour sensiblement tout et n’importe quoi ! Pur il fait des miracles ! Il permet de désinfecter les plans de travail, le sol, l’électronique, le linge. De plus il l’adoucit. Et de détartrer les toilettes, la robinetterie… Le calcaire n’y résiste pas !  Il permet de désodoriser les tissus. Il suffit de vaporiser et de laisser sécher et son odeur disparaît aussi !
    Ajoutez de l’Huile Essentielle pour obtenir un produit parfumé et bénéfique pour votre santé (Eucalyptus, cyprès, lavande, citron…).
  • Du bicarbonate de soude et des cristaux de soude. Ces derniers sont plus puissants – et permettent de récurer tout type de surface, détacher, désodoriser et entretenir les canalisations ! Une fois par mois vous pouvez verser 3 c à soupe de bicarbonate, la même quantité de vinaigre, puis laisser agir 10 min et rincer à l’eau bouillante. Vos tuyaux seront comme neuf !

Et mes vitres, je les fait comment ???

J’ai acheté un outil merveilleux qui me permet de faire mes vitres et mes miroirs juste avec de l’eau ! Je ne pensais pas que c’était possible hormis avec le fameux nettoyeur vapeur qui coûte un rein. Pour seulement 10 euros il existe des raclettes avec une « éponge en microfibre » intégrée. Il faut juste la mouiller au préalable avec de l’eau chaude. Elle décolle toutes les saletés, en conséquence il suffit de passer la raclette pour évacuer le surplus d’eau. MAGIQUE.

3 – Compostez ses déchets organiques.

Cette méthode ancestrale permet de ne pas jeter des déchets organiques dans sa poubelle classique et de les valoriser. Quand on sait que ce sont les déchets qui prennent le plus de place dans notre poubelle ça donne à réfléchir ! Aujourd’hui, pour notre foyer de deux personnes nous jetons une poubelle par semaine au lieu de deux ou trois par le passé…

A quoi ça sert ?

Ces déchets vont se dégrader naturellement grâce aux champignons, aux bactéries et aux bêtes en tout genre qui se trouve dans la nature pour former une sorte de terreau ! Et oui ! Il faut savoir que la terre est un ensemble d’éléments organiques qui se sont dégradés. Quand on y pense, c’est juste incroyable ^^.

On peut utiliser ce compost afin de nourrir les plantes de son jardin ou d’intérieur. Il suffit de le mélanger à de la terre de jardin lors des plantations ou des rempotages. Cela peut même servir pour celles de son voisin, ou encore du jardinier municipal qui en a besoin pour maintenir notre ville fleurie ! 

Comment faire ?

Il existe de plus en plus de composteurs à dispositions dans les parcs des villes. Des organisations entre les citoyens existent et permettent de composter ses déchets sans avoir besoin d’investir chez soi. Renseignez-vous auprès de votre municipalité ! 

Autrement, peu importe que vous habitiez en ville, à la campagne, en appartement ou en maison : le compostage chez vous est possible dans tous les cas ! Il existe une multitude de méthodes de la plus simple à la plus élaborée pour valoriser ce genre de déchets.

Il existe même des composteurs pour recycler les déchets organiques humains ou de nos animaux, c’est pour vous dire ! 

Quelques exemples de composteur :

  • Le tas au fond du jardin est sans aucun doute le plus simple ainsi que le plus économique. Nous avons finalement choisis cette méthode !
  • Le bac à compost est idéal pour les petits jardins. Si vous connaissez un bricoleur, demandez lui d’assembler quatre planche aéré (type palette) et ça fera l’affaire. Il en existe des plus élaborées avec une ou deux entrées/sorties permettant de faire une rotation ou de créer différents types de compost. Préférez-le en bois même si ça coûte plus cher à l’achat. Que se soit pour l’esthétique ou la pérennité de la matière du point de vu écologique.
  • Le lombri-compostage ou vermi-compostage est idéal pour les personnes qui n’ont pas de jardin ! Evidemment il ne sent pas, c’est l’avantage de cette technique. Les petits vers (les lombrics) vont décomposer très rapidement vos déchets (plus d’infos dans les sources).

Nous avons commencé le compostage au printemps dernier. Cet automne nous avons étalé notre compost semi-mûr sur la terre de notre potager, et nous avons recouvert le tout avec une couche de feuilles afin d’enrichir la terre pendant l’hiver. Cette période est propice au repos du sol. La prochaine « fournée » servira à apporter de l’engrais à nos plantations potagères lorsque nous planteront nos plans dans quelques mois ! 

À savoir !!!

Certaines municipalités offrent une compensation pour l’achat d’un composteur. Nous avons été remboursé 20 euros par notre ville, ce qui est un bon coup de pouce !

4 – Fuir le plastique car c’est pas fantastique…

Ah le plastique. Il parait que ça a été une révolution lorsque cette matière a été crée et a inondée le marché des emballages. Léger, pratique, peu cher à fabriquer, de nombreuses raisons l’ont fait aimé de tous ! Aujourd’hui on se rend compte que son impact est énorme.

Pourquoi ?

  • Il nécessite du pétrole pour le fabriquer. Ne vaut-il mieux pas l’économiser pour d’autres domaines tels que le carburant (en attendant de changer d’alternative) plutôt que pour des bouteilles d’eau non ?
  • Selon sa composition il n’est pas forcément recyclable (plastiques souples, polystyrènes…).
  • Il n’est pas recyclable à l’infini. Une fois que l’on a crée d’autres bouteilles ou d’autres objets, la plupart du temps ces mêmes produits ne pourront pas être recyclés : #lechatquisemordlaqueue.
  • Au contact de certains aliments acides et/ou dans certains environnements (chaleur), des molécules peuvent migrer dans ces derniers. On connaît bien le scandale des phtalates qui sont des perturbateurs endocriniens.
  • Il ne se dégrade pas ou très difficilement dans la nature, se transformant en micro particules que nous ingérons par tous les moyens (air, eau…) qui deviennent dangereuses pour les organismes vivants en tout genre.

Et il y a encore une ribambelle de raisons pour lesquelles il vaut mieux arrêter d’utiliser du plastique à outrance !

Que faire ?

Pour éviter de se retrouver avec une multitude de déchets en plastique, vous pouvez choisir de ne faire que d’une seule façon, ou de multiplier les solutions (selon les structures qui se trouvent dans votre ville).

  • Refusez les pailles en plastique dans les bars, restaurants et autres cafés quand vous achetez une boisson. Ça parait infime mais des millions de pailles sont utilisées pour quelques minutes seulement et jetées ensuite à la poubelle. Si malgré tout vous aimez boire avec une paille, il existe des pailles en métal ou en bambou (ma préférée) que vous pouvez réutiliser car elles sont vendues avec le matériel de nettoyage !
  • Évitez les fast food. C’est malheureux mais ils demandent de produire une quantité énorme d’emballages et les jettent tous à la fin de chaque service. On se rend compte que même ceux qui font bonne figure ne trie pas vraiment…
  • L’idéal est d’éviter de faire ses courses dans les supermarchés. Pour palier à la « praticité » qu’offre ces lieux (tout acheter au même endroit), il suffit de trouver un marché ou un quartier de votre ville où les artisans sont regroupés. Il existe encore des boulangers, des fromagers, des bouchers, des primeurs etc… Ça limitera la casse comme on dit !

Et pour compléter :

  • Choisissez TOUJOURS des emballages en carton pour vos aliments pré emballés tels que les féculents… Privilégiez les boissons ou les pots de yaourt dans des bouteilles en verre.
    Fuyez les aliments qui sont emballés voir sur-emballés tels que les gâteaux, pâtisseries, la charcuterie, les viandes et poissons, le pain, les fruits et légumes (tomates cerises). Achetez le maximum en vrac, privilégiez les magasins indépendants et les coopératives (Biocoop) : ils laissent beaucoup plus de libertés aux clients et n’imposent pas de méthodes particulière.
  • Emmenez vos propres contenants chez les commerçants (sacs en tissus, sachets à réutiliser, tissus cirés, boîtes, bocaux…). Souvent les petits commerces n’ont pas de problème pour ça car ils peuvent faire la tare avec leur balance, et vérifient le poids de vos courses.

5 – Choisissez bien vos matériaux pour la maison (entre autres)

On ne se rend pas vraiment compte de tout ce qui peut être chez nous et qui finira dans la nature car ils ne pourront pas forcément être recyclés.

Pour cela, la première chose à faire est de se renseigner sur les matériaux qui sont triés, recyclés ou non dans votre ville (et le processus en détail). Car quand vous déposez quelque chose en déchetterie, savez-vous ce que va devenir cet objet ?

Une bonne partie des objets du quotidien, jouets, tissus, matériaux, électronique etc… sont jetés alors qu’ils peuvent encore servir, être réparés ou recyclés par des associations spécialisées.

Ne jetez plus !

  • Déposez et acheter d’occasion à moindre coût. Dans ma ville, une association que je trouve géniallissime a passé un accord avec la municipalité afin de récupérer tout ce qui est en bon état, pour valoriser ce que les personnes jettent en pensant que ça n’intéressera personne. Cela concerne principalement des chutes de matières premières (métal, tissus, bois…). Cette recyclerie permet au particuliers comme aux entreprises de profiter de ces matériaux bruts. Les membres ont également ouvert une boutique en centre ville ou des petits objets du quotidien sont revendus à prix dérisoires (0.50 cents à 10 euros).
  • Gardez tous les documents qui sont vierges au verso ! Vous pourrez aisément les réutiliser pour imprimer des documents qui restent chez vous (recettes, photos…), et ainsi économiser du papier. Autrement, pour le papier vierge choisissez des matériaux recyclés et/ou qui proviennent de forêts durablement gérées.
  • Réutilisez vos vieux vêtements troués pour en fabriquer d’autres : astuces bien connues : des vieux draps font d’excellents chiffons ! Mais cela ne s’arrête pas là, vous pouvez fabriquer énormément de choses avec une machine à coudre… Cette activité revient à la mode et beaucoup de blog donnent des astuces et des modèles pour ce genre de valorisation.
  • Achetez des modèles facilement réparable. A l’heure où l’industrie nous pousse à consommer grâce à l’obsolescence programmée, la solution est d’acquérir des objets qui se garde plus longtemps. Pour cela, privilégiez les marques qui proposent des pièces de remplacement et/ou qui proposent un service de réparation. C’est toujours un peu plus cher à l’achat mais ça vaut le coup !
  • Privilégiez les matériaux nobles, biodégradables et/ou recyclables pour les meubles de votre maison (bois bruts, métal…). En plus de vous apporter de bonnes vibrations, vous pourrez les réutiliser pour fabriquer d’autres meubles !

J’espère que ce petit tour d’horizons des pratiques visant à minimiser son impact vous a plu.

Bien entendu ce n’est qu’un échantillon de ce que l’on peut mettre en place au quotidien, il est évident que si vous avez d’autres idées, je serai ravie de les apprendre ! Partagez-les en commentaire ;).

A bientôt sur Skinsandco !

Sources :

https://www.planetoscope.com/dechets/148-production-de-dechets-menagers-en-france.html

http://cniid.org/Les-dechets-en-France-quelques-chiffres,151

Famille Zéro Déchet

https://www.lsa-conso.fr/les-produits-menagers-en-quete-de-dynamisme,176605

https://www.grands-meres.net/nettoyer-des-canalisations/

La composition de notre poubelle ménagère

http://www.compostage.info/index.php

Quoi composter ?

Le lombricomposteur 

http://www.natura-sciences.com/sante/phtalates-phtalate948.html